AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « Nous allons lancer le plus important processus de transformation dans l'histoire de Volkswagen », Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen AG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 7322
Age : 69
Localisation : pont farcy14380 calvados
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: « Nous allons lancer le plus important processus de transformation dans l'histoire de Volkswagen », Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen AG    Jeu 23 Juin 2016, 21:57

« Nous allons lancer le plus important processus de transformation dans l'histoire de Volkswagen », Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen AG - Jeudi 23 Juin 2016


• « TOGETHER - Strategy 2025 », la vision de l'entreprise pour la prochaine décennie, a été présentée pour la première fois aux actionnaires lors de la 56e Assemblée générale annuelle

• Matthias Müller réaffirme devant près de 3000 actionnaires à Hanovre l’allocation d’un budget d’investissements de plusieurs milliards d'euros dans un « projet d'électrification sans égal dans l'industrie »

• La conduite autonome, la digitalisation et les nouveaux secteurs comme les services de mobilité figurent aussi parmi les domaines prioritaires

• Le Groupe Volkswagen équipera successivement, dès juin 2017, les nouveaux moteurs à essence TSI et TFSI de filtres à particules

• Le rappel de plus de 3,7 millions de véhicules s'accélère suite à l'approbation de l'Autorité fédérale allemande des Transports (KBA)

• Le Groupe deviendra un modèle de grande entreprise moderne et transparente en termes d’ « Intégrité & Affaires juridiques »


Matthias Müller, le Président du Directoire de Volkswagen Aktiengesellschaft, a présenté « TOGETHER - Strategy 2025 », la vision du Groupe pour la prochaine décennie, devant un public de quelque 3000 actionnaires lors de la 56e Assemblée générale annuelle, qui a eu lieu dans le Hall 3 du parc des expositions de Hanovre. Dans le même temps, il a réaffirmé que l'entreprise investira plusieurs milliards d'euros au cours des prochaines années dans un « projet majeur d'électrification sans égal dans l'industrie » indépendamment de la conduite autonome, de la digitalisation et des nouveaux domaines tels que les services de mobilité.

« Nous allons également poursuivre nos efforts de manière intensive afin que nos motorisations essence et diesel soient toujours plus respectueuses de l'environnement », a déclaré Matthias Müller avant d'annoncer une nouvelle étape concernant les moteurs thermiques. « Nous équiperons successivement les nouvelles motorisations essence TSI et TFSI du Groupe, de filtres à particules. Ce projet commencera en juin 2017 avec le 1.4 litre TSI * du nouveau Tiguan et de l'Audi A5. Il permettra de réduire de 90% les émissions de particules. Jusqu'à 7 millions de véhicules Volkswagen pourraient ainsi être équipés chaque année de cette technologie d'ici 2022. »

Le rappel des véhicules s'accélère : approbation de l'Autorité fédérale allemande des Transports (KBA) pour plus de 3,7 millions de véhicules

L'Autorité fédérale allemande des Transports a donné son accord pour près de 1 million de véhicules supplémentaires : principalement des modèles Golf. Cela signifie que l'approbation a été obtenue pour plus de 3,7 millions de véhicules concernés, notamment la Passat, le Tiguan et le Caddy, toutes les versions de la Golf, la SEAT Exeo et la Škoda Superb en plus de différents modèles Audi telle que l'A3, l'A4 et la Q5. « Nous nous attendons à ce que la campagne de rappel s'accélère maintenant. Des dizaines de milliers de propriétaires de véhicules seront informés au cours des prochaines semaines et invités à présenter leur véhicule dans les ateliers. Nos clients peuvent être certains que nous allons continuer à faire de notre mieux et déployer tous nos efforts afin que cette campagne de rappel soit réalisée au plus vite et de la manière la plus professionnelle et satisfaisante qui soit»

Il rappelle que « la plus importante devise » de l'entreprise est la crédibilité et la confiance placées dans les marques, les produits et « Volkswagen dans son ensemble » qui appartiennent au Groupe, avant d'ajouter que ce qui importait maintenant, était de regagner la confiance perdue suite à la question du diesel. En ce qui concerne l'année fiscale actuelle, il précise que « cela ne signifie pas, bien entendu, que nous avons renoncé à notre ambition. Bien au contraire. Nous n'avons pas l'intention de rendre la compétition plus facile. » Les quelque 60 innovations que le Groupe lancera sur le marché en 2016, auront aussi leur rôle à jouer. Cela inclut les véhicules comme le nouveau Tiguan, l'Audi Q2, la nouvelle SEAT Ateca et la Porsche Panamera, « qui ont été particulièrement bien accueillis et pour lesquels nous plaçons de grandes attentes. »

M. Müller a également fait clairement savoir qu'une « grande attention sera accordée en 2016 aux coûts ». Avant de poursuivre : « les programmes d'efficience sont en plein déploiement au sein du Groupe. Et en ce qui concerne les dépenses de trésorerie, nous fixerons les priorités nécessaires et nous maintiendrons une discipline rigoureuse. » Toutefois, il ne faisait aucun doute que « même en période difficile, nous assumerions notre responsabilité sociale envers nos salariés. C'est ce qui distingue Volkswagen de nombreuses autres entreprises. Et cela restera le cas à l'avenir. »

Accompagner la transformation « révolutionnaire » pour assurer une croissance rentable avec la Strategy 2025

Matthias Müller considère 2016 comme une année de transition pour le Groupe : « Toutefois, ce sera également l’année où nous accélèrerons la transformation, où nous créerons les conditions requises pour l'avenir du Groupe et où nous poserons les fondations pour un nouveau et meilleur Volkswagen. » Il estime que l'industrie automobile est sur le point de faire un grand bond en avant dans le domaine de l'innovation. Parallèlement à l'électromobilité et à la conduite autonome, la digitalisation va révolutionner les activités du Groupe Volkswagen au point que beaucoup de gens ne parviennent pas encore à en prendre pleinement conscience. Mais ce n'est pas uniquement l'automobile en elle-même qui verra des changements majeurs dans les années à venir : la mobilité en tant que produit indépendant sera aussi redéfinie. Constatant que cette transformation inédite offre de formidables opportunités pour l'entreprise, il ajoute : « Nous avons l'intention d'exploiter ces opportunités pour assurer une croissance rentable. »

L'entreprise pose déjà les fondations à cette fin avec TOGETHER - Strategy 2025, le futur programme, annoncé publiquement la semaine dernière. Matthias Müller a informé les actionnaires que la nouvelle stratégie du Groupe rendra possible la transformation d'un des meilleurs constructeurs automobiles au

monde en un des principaux fournisseurs au monde de la mobilité durable. « Nous avons donné le coup d'envoi au plus important processus de transformation dans l'histoire de Volkswagen, » a-t-il dit avant de poursuivre ainsi : « Avec TOGETHER - Strategy 2025, nous avons formulé une vision claire pour la prochaine décennie. »

Un projet d'électrification pour plus de 30 véhicules purement électriques d'ici 2025

Avec la Strategy 2025, le Groupe s'engage dans un projet d'électrification « sans égal dans l'industrie. ». Néanmoins, le moteur à combustion continue à jouer un rôle important : « Il restera encore avec nous pour un bon moment et représentera toujours près des deux tiers des volumes du marché des véhicules neufs en 2030. Cela signifie donc également que l'autre tiers sera électrique. La percée de l'électromobilité mettra du temps à devenir une réalité. Mais nous sommes bien déterminés à faire de l'électromobilité l’une des marques de fabrique de Volkswagen. »

Le Groupe Volkswagen compte commercialiser plus de 30 nouveaux véhicules purement électriques d'ici 2025. « Nous nous attendons à ce que d'ici là nous vendions près de 2 à 3 millions d'automobiles purement électriques par an. Cela représente une part significative - estimée à 25% - de notre volume total des ventes. Nous redoublons d’efforts en conséquence et mettrons en place un programme de plusieurs milliards d'euros », a déclaré Matthias Müller.

Dans le même temps, il fait observer qu’« en ce qui concerne le développement des piles à combustible, nous comptons ne faire aucun compromis également dans ce domaine. Et nous serons prêts le moment venu. »

La conduite autonome et la technologie des batteries vont devenir des compétences clés

La conduite autonome est un autre enjeu essentiel dans la transformation du cœur de métier. L'entreprise souhaite se positionner sur tous les segments concernés, grâce à des concepts de véhicules autonomes destinés au transport individuel ainsi qu'aux solutions du « dernier kilomètre » pour les déplacements des personnes et des marchandises dans les grandes villes. Matthias Müller prévoit que « les véhicules purement autonomes dotés d'un système de conduite autonome, que nous avons développés en interne, seront lancés sur le marché d'ici le début de la prochaine décennie. Les investissements cumulés dans les nouvelles solutions de mobilité autonome s'élèveront à plusieurs milliards d'euros. »

Un objectif similaire est déjà suivi dans un autre projet : établir la technologie des batteries comme une des compétences essentielles du Groupe Volkswagen. Cette technologie est la clé de l'électromobilité. Elle représente 20 à 30% de la valeur ajoutée pour les véhicules purement électriques. « Nous aurons besoin de 150 gigawatts-heures de capacité de batterie d'ici 2025 rien que pour notre propre parc de véhicules électriques - ce qui se traduira par un volume d'achats massif », a expliqué le Président de Volkswagen AG.

L'importance économique de cet enjeu apparait clairement. Et il est vrai que l'expertise technologique se combinera parfaitement au Groupe Volkswagen. « Nous étudierons en détail toutes les options stratégiques dans le développement de la technologie des batteries en tant que nouvelle compétence clé du Groupe Volkswagen. A cet effet, nous allons analyser précisément l'ensemble de la chaîne du process : de la matière première à la production de batteries », a-t-il d’ailleurs souligné.

Réalignement et regroupement de l'activité composants dans le Groupe

La fabrication des « composants de haute qualité » fait partie des points forts les moins connus du Groupe Volkswagen. L’Un des plus importants fournisseurs de composants automobiles au monde appartient notamment au Groupe. L'activité composants bénéfice aujourd'hui d'une main d'œuvre de quelque 67 000 personnes employées dans 26 sites sur cinq continents et appartenant à différentes marques. Matthias Müller précise ainsi : « Nous avons décidé de réaligner et de combiner stratégiquement ces activités au sein du Groupe. Le réalignement donnera à l'activité composants une plus grande liberté d'entreprise. Nous estimons que cette volonté améliorera la transparence tout en stimulant la compétition en interne. Elle participera aussi de manière substantielle à la réalisation des thèmes futurs comme l'électromobilité. » Avant d'ajouter : « Ceux qui connaissent Volkswagen comprendront que le réalignement de l'activité composants est un grand pas pour notre entreprise, parce qu'il représente la transformation de l'ensemble de notre cœur d'activité. Sur ce point, nous procéderons de façon responsable et dans un esprit de coopération. Cela fait aussi partie de Volkswagen. Nous le devons à notre main d'œuvre qui réalise un travail vraiment formidable en ces temps de turbulences. »

Le second volet de TOGETHER - Strategy 2025 porte sur la création des nouveaux services de mobilité. Le Groupe Volkswagen compte exploiter les opportunités de ce secteur porteur. « Grâce à notre investissement dans Gett, nous avons déjà accompli une première étape décisive. Ce partenariat stratégique avec une entreprise, qui séduit plus de 50 millions d'utilisateurs sur le marché en pleine croissance du VTC, est essentiel pour étendre l'activité. Dans les années à venir, nous regrouperons d'autres services comme les taxis robots, le covoiturage ou le transport à la demande à délais rapides autour de ce service clé. Dans un marché en pleine expansion et très disputé, notre objectif est de générer un chiffres d'affaires à hauteur de plusieurs milliards d'euros d'ici 2025. »

Volkswagen compte devenir un modèle en termes d'« Intégrité & Affaires juridiques »

Concernant la question du diesel, Matthias Müller a assuré aux actionnaires qu'il était maintenant temps d'apporter les bonnes solutions aux clients, d'enquêter méthodiquement sur la façon dont la situation aurait pu se passer en premier lieu et d'apprendre des erreurs passées pour faire les bons choix à l'avenir. « Nous ne pouvons revenir en arrière. Mais il est de notre pouvoir de garantir que nous agissons de manière responsable. C'est notre engagement envers vous. Ce qui nous uni tous chez Volkswagen - que ce soit le Conseil de Surveillance, le Directoire, les cadres, les représentants des employés ou les ouvriers – c’est la volonté de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour regagner la confiance », a-t-il déclaré. Il a aussi insisté sur l’importance majeure du respect des règles et de l'éthique dans l'avenir du Groupe : « Notre expérience nous a montré au cours de ces derniers mois que le succès à long terme n'est possible que si un comportement honnête et fondé sur des valeurs forme la base de nos actions et de nos décisions quotidiennes. Ce principe doit et sera plus fermement ancré au sein du Groupe et, plus important encore, sera mis en pratique au quotidien. » L'objectif est de faire de Volkswagen un modèle sur la manière dont « Intégrité & Affaires juridiques » devraient être appliquées dans une grande entreprise moderne et transparente. « Ce faisant, nous sommes aussi attentif au fait que tout ce qui est légal est également correct», a-t-il ajouté.

Outre l'enquête menée en externe par le cabinet juridique américain Jones Day, le deuxième volet de l'enquête globale concernait un audit interne. Ce qui avait été ordonné par le Directoire immédiatement après que le manquement ait été constaté. L'audit portait sur trois points : les process, les systèmes de contrôle et de notification et les infrastructures. Matthias Müller l'explique ainsi : « Compte tenu de ce que nous savons aujourd'hui, il y a eu par le passé des déficits dans les process de certaines subdivisions techniques en plus du manquement de la part d'individus. Ce fut le cas lors des essais et des processus de validation pour les systèmes de gestion moteurs par exemple. L'audit a permis de déceler des dysfonctionnements et a proposé des mesures correctives. »

L'accent est dorénavant mis sur la création de process systématiques et plus clairement structurés. Par exemple, les flux de travaux et les structures utilisés pour valider le logiciel des systèmes de gestion moteur ont été réorganisés de manière à ce que les responsabilités et les pouvoirs soient mieux définis. Les mesures comprennent les process d'approbation multi-étapes, un principe étendu dit des « quatre yeux », une séparation claire et fonctionnelle entre le développement, l'approbation et le contrôle de qualité, et les mesures subséquentes graduelles en cas de problèmes.

Les tests d’émissions seront évalués en externe par des tierces parties indépendantes comme principe général.

Matthias Müller a précisé aux actionnaires que les enseignements seront tirés du passé : « Nous avons, toutefois, décidé que les tests d’émissions de notre entreprise seront, à titre de principe général, effectués en externe par des tierces parties à l'avenir. Les tests aléatoires d’émissions des véhicules sur route seront également mis en place. Je crois fermement que notre industrie requière plus de transparence, de courage et de franchise pour traiter ce sujet. Et c'est la raison pour laquelle nous soutenons résolument les initiatives politiques dans ce domaine. » L'ensemble des 31 mesures définies par l'audit interne sera systématiquement mis en œuvre. Dans certains cas, cela a déjà été réalisé. Actuellement, d'autres départements au sein du Groupe vérifient également leurs procédures en tenant compte du manuel de « règles d'or » issu des conclusions de l'audit. Dans de nombreux groupes de projets, les représentants de plusieurs marques se sont réunis pour travailler ensemble sur la conception de process optimisés et plus rudes. « Par ailleurs, les résultats complets de l'audit interne ont été communiqués à Jones Day, et peuvent donc contribuer à identifier les parties en cause », a conclu Matthias Müller. L'enquête indépendante externe reçoit le soutien sans réserve du Directoire.

*Tiguan 1.4 TSI consommation de carburant en l /100 km : 6.9 - 5.7 (cycle mixte), émissions de CO2 en g/km : 155 - 139 (cycle mixte) ; Classe d’efficacité : C-B

Source : Communiqué de Presse Volkswagen France



Relations Presse et Publiques Volkswagen Group France
Tel : 01.49.38.88.80/ 88.02 / 88.40
E-Mail : leslie.peltier@volkswagen.fr
Site presse France : www.volkswagen.fr/presse  

_________________

 
L'union fait la force
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presta14.aneantis.com
 
« Nous allons lancer le plus important processus de transformation dans l'histoire de Volkswagen », Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen AG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aaron Leandre ♫♪
» Comment faire un sujet "Important à lire" dans un forum ? Pour que le sujet ne bouge pas ?
» Allons-y let's go ! C'est partit les amis ! Nous allons les trouvés ! Je sais.. //PAN//
» La chose la plus importante
» Mes processus!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE COIN AUTOMOBILE :: VOITURES ETRANGERES DE NOS JOUR :: Volkswagen ●-
Sauter vers: