AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 24 Heures du Mans: Triplé Audi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8509
Age : 70
Localisation : pont farcy14380 calvados
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: 24 Heures du Mans: Triplé Audi   Lun 14 Juin 2010, 11:56

Les 24 Heures du Mans 2010 consacrent Audi - 13/06/2010


La 78ème édition des 24 Heures du Mans a consacré Audi, la firme aux quatre anneaux devant 238 400 spectateurs comme l’égal de Ferrari dans l’histoire des 24 Heures du Mans. La firme allemande remporte sa 9ème victoire en réalisant un triplé inouï dans une course exceptionnelle et inoubliable où l’adversité de Peugeot a imprimé un rythme ahurissant, à plus de 246 km/h de moyenne pendant toute l’épreuve. Peugeot, tenant du titre n’a cédé qu’à deux heures de l’arrivée, alignant record du tour sur record du tour. Les vainqueurs 2009, Marc Gené et Alexander Wurz, associés a Anthony Davidson, ont longtemps menacé la voiture victorieuse des 24 Heures 2010 qui bat le record absolu à la distance de l’épreuve en bouclant 397 tours soit 5410, 71 km..

Timo Bernhard (DEU), Romain Dumas(FRA) et Mike Rockenfeller (DEU) ont triomphé sur l’Audi R15 Plus TDI N°9 de l’Audi Sport Team Joest avec un tour d’avance sur leurs poursuivants directs également membres de l’Audi Sport Team Joest . Audi Sport réalise son quatrième triplé aux 24 heures du Mans avec ses trois voitures aux trois premières places de l’épreuve.

L’affrontement de cette 78ème édition avait débuté, en faveur de Peugeot Sport lors des essais qualificatifs durant lesquelles les Peugeot 908 Hdi FAP monopolisaient les quatre premières places sur la grille de départ.

Dès le départ, la course était marquée par un accident affectant Nigel Mansell sur une Ginetta -Zytek, sorti sain et sauf, mais qui provoquait une neutralisation très importante dans la stratégie de cette course.

Les Peugeot prenaient le large, et on voyait mal les Audi R15 Plus en mesure de soutenir le rythme imposé par « les lionnes » du constructeur Français. Pourtant, dès les premières heures Peugeot Sport, qui caracolait en tête, perdait la voiture détentrice de la pole position sur une rupture mécanique du châssis. Trois Peugeot 908 Hdi FAP restaient aux avant-postes en course grâce au soutien de l’équipe Oreca, et conservaient la tête de l’épreuve.

L’équipage fétiche du team Audi Sport, McNish-Capello-Kristensen se montrait comme d’habitude le plus menaçant vis à vis de Peugeot en début de course avant qu’un accrochage ne retarde la marche de l’Audi N°7. Il revenait aux équipages N°8 et N°9 de relever le challenge de maintenir la pression sur les insaisissables Peugeot 908 Hdi. FAP, qui creusaient lentement l’écart sans jamais prendre plus de deux tours d’avance.

Dans la soirée Peugeot voyait la voiture N°1 retardée. Le tournant de la course intervenait certainement au petit matin, quand la Peugeot N°2 était victime d’une rupture mécanique rédhibitoire au moment où la N°4 perdait du terrain pour d’autres problèmes d’ordre mécaniques.

Audi passait en tête, et ne lâchait plus les rennes de l’épreuve même si une course poursuite s’engageait entre les Peugeot N°1 et N°4 et les Audi N°9, N°8, et N°7. Un véritable Grand Prix de 8 heures débutait durant lequel, les deux camps se rendaient coup sur coup par le biais du chronomètre. La lutte s’achevait à deux heures de la présentation du drapeau à damier, quand les deux Peugeot 908, revenues à la portée d’une victoire, devaient abandonner sur panne moteur après avoir sollicité à l’extrême leur mécanique. Audi pouvait alors relâcher légèrement son effort en prenant soin de battre, avec ses trois voitures, le record absolu de distance parcourue.

Un record datant de 1971 et établi par la Porsche 917 de Helmut Marko et Gis Van Lennep Cette année les trois Audi 15 Plus TDI N°9, N°8, et N°7 ont battu les 5335,313 km parcourus à l’époque.

Le Strakka Racing remporte la catégorie LM P2 avec un prototype issu du championnat nord-américain HPD, en se classant à la cinquième place au général .En seconde position, on trouve un châssis Pescarolo-Judd du Oak-Racing qui a su profiter de la défaillance d’un autre prototype HPD. L’équipe anglaise RML et sa Lola-HPD complète le podium d’une catégorie très disputée dans laquelle seulement deux voitures ont abandonné sur accident.

L’équipe Larbre Compétition impose sa Saleen S7R dans la catégorie LM GT1 où seul trois voitures ont terminé. Roland Berville, Gabriele Gardel et Julien Canal, le régional de l’étape, se sont imposés devant la Corvette N°72 de Luc Alphand Aventures et l’Aston Martin DBR9 N°52 qui complète ce podium. Une catégorie décimée par les abandons (5) des Ford GT, Corvette et Lamborghini.

L’affrontement en LM GT2 a été à la hauteur de la bataille espérée entre grands constructeurs, même si l’affrontement entre Corvette et Ferrari a finalement profité à l’équipe Porsche Felbermayr-Proton dont la voiture N°77 du trio Lieb-Lietz-Henzler s’est imposée devant une Ferrari et une autre Porsche. Corvette Racing a dû lâcher le commandement de l’épreuve après une sortie de piste affectant la voiture N°64 qui menait largement la course dimanche matin .



Le classement général :



Principaux abandons de cette 78èmeédition des 24 Heures du Mans :

- la Lola AER N°19 du team Autocon sur bris de boîte de vitesse, au 1ertour

- la Jaguar XKR N°81, du team Jaguar RSR, suite à un problème électrique au 4èmetour

- la Ginetta-Zytek N°5, team Beechdean Mansell, sur sortie de piste de Nigel Mansell au tour 4

- la Ford GT Matech N°70, de l’équipe Marc VDS Racing, sur sortie de piste au 26èmetour

- la Peugeot 908 HDI N°3, candidate à la victoire, après un bris de suspension au 38èmetour

- la Norma Judd N°38 de Pegasus Racing quitte la course au 40èmetour après la casse de sa boîte de vitesse

- la BMW M3 N°79 de BMW Motorsport arrêtée sur la piste au 53èmetour

- la Lola Judd N°29 de Racing Box Srl, après la rupture du triangle de suspension avant gauche, tour 57

- la Ford GT Matech N°61 du team Matech Competition, suite à un incendie au 59èmetour

- la Porsche 997 GT3 RSR N°80 du Flying Lizard Motorsport, sur panne mécanique au 61èmetour

- l’Aston Martin Vintage N°92, du team JMW Motorsport, sur accident après 71 tours

- la Ferrari F430 GT N°82 de Risi Competition, boîte de vitesse hors service au 116èmetour

- la Lamborghini Murcielago N°69 du team Jloc, sur casse de boîte de vitesse au 138èmetour

- la Lola Rebellion N°13, Rebellion Racing, sortie de piste au 143èmetour

- la deuxième Ford GT Matech N°60 après 171 tours

- la deuxième Lola Rebellion, N°12, sur rupture de boîte de vitesse au 175èmetour

- l’Audi R10 TDI N°14 du team Kolles sur sortie de route au 182èmetour

- la Ferrari 430 GT N°83 du Risi Competizione, victime d’une casse moteur au 197èmetour

- la Corvette C6 ZR1 officielle N°63 sur casse moteur également au 225èmetour

- la Corvette C6 R Luc Alphand Aventure N°73 dont la course se termine au 238èmetour par la rupture de l’arbre de transmission

- la seconde Corvette officielle N°64, suite à une casse moteur au 255èmetour

- la Peugeot 908 HDI officielle N°2, casse moteur au 264èmetour

- la Lola Aston Martin N°008 officielle, sortie de piste au 302èmetour

- la deuxième Audi R10 TDI N°15 du team Kolles, rupture de boîte de vitesse après 331 tours

­- la seconde Peugeot 908 HDI officielle, N°1, casse moteur au 360èmetour

- la Lola Aston Martin N°009 officielle, casse moteur au 368èmetour

- la Peugeot 908 HDI N°4 du team Oreca Matmut, avec une casse moteur intervenue au 373èmetour.

Vingt-sept voitures, sur 55 au départ, n’ont donc pas vu le drapeau à damier : douze LM P1, deux LM P2, cinq LM GT1 et huit LM GT2.

Source: lemanslive.com

Nigel et Greg Mansell - la Ginetta-Zytek N°5



Commotion cérébrale pour Nigel Mansell

Nigel Mansell (Ginetta-Zytek) a été victime d'une "commotion cérébrale" quand sa voiture a heurté le rail de sécurité 20 minutes après le départ des 24 Heures du Mans, au 5e tour, et va rentrer chez lui, à Jersey, "pour se reposer", a indiqué son équipe.

Mansell, 56 ans, a perdu le contrôle de son prototype à cause d'une crevaison lente du pneu arrière gauche, et il est sorti de la piste dans une portion très rapide avant le fameux virage d'Indianapolis, du nom de la fameuse épreuve américaine, les 500 Miles, qu'il a aussi remportée pendant sa carrière.

Cet accident a provoqué la première sortie de la voiture de sécurité. La neutralisation de la course a duré 31 minutes et celle-ci a repris à 15h49. L'abandon de la Ginetta-Zytek N°5, le chiffre fétiche de Mansell, a été annoncé un peu plus tard.

Le champion anglais avait pris le départ, sur la neuvième ligne, de ses premières 24 Heures du Mans au volant du proto anglais qu'il a partagé toute la semaine avec ses fils Greg et Leo, dans l'écurie Beechdean Mansell qu'il a fondée avec un ami, le numéro 1 de la crème glacée outre-Manche.

_________________

 
L'union fait la force
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presta14.aneantis.com
 
24 Heures du Mans: Triplé Audi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24 Heures du Mans Moto 2008.
» 24 Heures du Mans moto (19 20 avril 2008)
» Le Rendez-Vous Toyota passe en mode sport pour les 24 Heures du Mans
» 24 Heures du Mans - Victoire de la Yamaha n°7
» La Ford GT décroche la pole position aux 24 Heures du Mans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SPORT AUTOMOBILE :: COMPETITION ENDURANCE WEC :: Courses ●-
Sauter vers: